sunset_meditation"De nombreuses études sur la méditation et le yoga ont été conduites ces 50 dernières années, avec des résultats variables. L'avènement de la méditation en occident dans les années '60 et 70 a donné aux scientifiques l'occasion d'étudier une technique standardisée. Ces études à multiples facettes ont donné des résultats intéressants, bien qu’on ait constaté des problèmes de méthodologie et d'interprétation des données. De manière similaire, on a estimé que d'autres techniques donnaient des résultats souvent remarquables mais qui, malheureusement, étaient incohérents et difficiles à reproduire. De plus, de nombreuses techniques ont des connotations cultuelles et les organisations qui les proposent sont aussi sources d’inquiétudes importantes et légitimes. Tout ceci a, sans aucun doute, entravé la recherche dans ce domaine.

Les praticiens de la santé continuent néanmoins à reconnaître intuitivement le rôle du stress dans les maladies cliniques et particulièrement celles appelées "maladies psychosomatiques".

En dépit des progrès énormes de la médecine moderne, nous devons encore développer des stratégies efficaces pour traiter les problèmes courants de santé publique qui sont à la base de la mortalité et de la morbidité de la population globale. On a démontré que la réduction du stress est bénéfique dans de nombreuses maladies car elle améliore la santé psychique et physique ainsi que la conscience de l’influence du mode de vie sur les problèmes. L'utilisation de techniques qui réduisent le stress nous rapproche, d’une manière importante, d'un idéal stratégique de soins de santé holistiques et intégrés."

Dr Ramesh Manocha, diplômé en médecine de l'Université de New South Wales. Actuellement Médecin au Royal Hospital for Women à Sydney.